Dans quels cas faire appel à un plombier professionnel ?

Cliquez pour évaluer cet article!
[Total: 0 Moyenne: 0]

Dès que l’évier est bouché, on à tendance à se prendre pour un bricoleur et armé d’une pince et d’une lampe de poche, on essaie à chaque fois de repérer le fond du problème. Le hic, c’est qu’on n’y arrive pas toujours et pire, certains arrivent à engendrer encore plus de problèmes. En clair, quels sont les types de travaux à faire soi-même et quels sont ceux qui sont à laisser aux professionnels en la matière ?

 Quels sont les types de travaux courants ?

Dans chaque tâche, il y a des degrés de difficultés, c’est pourquoi il est nécessaire de ne s’occuper que des tâches classiques comme les fuites de robinets et de toilettes qui sont relativement faciles. Pour une fuite de tuyau par exemple, il suffit de repérer la source de la fuite et de poser un collier de serrage. Cela va retenir la fuite pendant quelques jours, le temps de demander à un professionnel de se déplacer. D’ailleurs, pour trouver aisément l’artisan le plus qualifié à cet effet, il convient de passer sur http://devisconnect.fr/10-89-devis-gratuit-cat-plomberie.html. Pour la réparation d’une fuite de robinet ou des toilettes, il faut d’abord identifier le type de fuite et essayer de colmater les tuyaux pour arrêter la fuite. Si le problème se situe au niveau du flotteur des toilettes alors, il faudra tout simplement le changer, car avec le temps, il peut s’user, ce qui entraine des dysfonctionnements divers. Pour déboucher la tuyauterie des lavabos et des toilettes, il reste possible de les réparer, mais si le problème persiste alors, il vaudra mieux le confier à des professionnels en la matière. Enfin, pour ce qui est de la vidange du chauffe-eau, il est impératif de l’entretenir régulièrement, mais si des problèmes surviennent quad même, il est de rigueur de faire appel à un professionnel dans le domaine.

Comment choisir son plombier ?

Le choix d’un plombier ne doit pas se faire à la va-vite. Il devra notamment être certifié Qualibat ou CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) et répondre à des règles de l’Art, définies par des normes et DTU (Documents techniques Unifiés).  Pour ce qui est des types de formation qu’il a suivie, le plombier idéal devra posséder un CAP en plomberie et avoir quelques années d’expérience derrière lui. Par ailleurs, il faudra veiller à demander des devis et de comparer avant de recourir au service d’untel ou d’untel pour ne pas risquer d’être arnaqué. Il devra également présenter une grille tarifaire fixe qu’il devra présenter au client avant de commencer les travaux. Enfin, il est intéressant de ne retenir que les professionnels dont le travail est déjà reconnu et qui profitent d’une bonne renommée dans le domaine.