Le prix des immobiliers


Durant les années 2000 jusqu’à la crise de 2008, les vendeurs proposaient toujours des prix plus élevés pour leurs biens immobiliers n’importe où dans la région de France. Lorsque les acquéreurs n’avaient pas les moyens d’acheter, ils tapaient à la porte de leur banquier qui lui, leur prêtait de l’argent sans sourciller. Ce fonctionnement alimentait ainsi les prix de l’immobilier et la demande devenait presque toujours supérieure à l’offre. Actuellement, la réalité des revenus des Français et l’évolution du marché sont devenues plus conformes. La hausse de prix a d’abord ralenti, puis une forme de stabilité à l’échelle du pays est arrivée avec une baisse dans les zones rurales gagnant à de rares exceptions près la plupart des villes. Les tarifs ont diminué dans la plupart des régions de 1 % à 5 %, et les prix dans les grandes villes ont majoritairement baissé pour le crédit foncier. Le prestige immobilier devrait normalement suivre cette tournure.

Les logements sociaux

vietnamLe ministre de la Construction Trinh Dinh Dung a indiqué que « La demande en terme de logement social est très grande. D’ici 2020, le pays en a besoin de plus d’un million d’appartements ». Il a aussi souligné que « Pour donner un coup de pouce à l’offre de logement social, il faut perfectionner la législation en la matière dont les textes guidant l’application de la loi sur l’habitation de 2014 » en ajoutant qu’« Il faut finalement encourager les entreprises à investir dans ce domaine en leur accordant des crédits à taux préférentiels ». De plus au Vietnam, les spécialistes du Conseil en Immobilier d’Entreprise et Résidentiel ont ait remarqué qu’environ 16 200 appartements à Hanoi ont été mis sur le marché en 2014, c’est presque le double de 2013. Environ 10 700 appartements ont été vendus en 2014, soit une croissance de 60 % sur un an.



Laisser un commentaire