Rester chez soi jusqu’au bout

personne âgéePlus de 93% des personnes âgées d’au moins 65 ans vivent chez elles. En trente ans, le maintien à domicile s’est généralisé jusqu’à 85 ans. Cette solution est aujourd’hui privilégiée,  parce qu’elle répond à la fois aux vœux des personnes âgées et à des motifs économiques : le financement des dispositifs d’aide à domicile est censé coûter moins cher à la collectivité que le développement des structures d’hébergement. Surtout, le secteur de l’aide à domicile est porteur d’emplois. Actuellement, plus de 700 00 personnes de plus de 75 ans sont considérées comme dépendantes. Leur nombre pourrait passer à 920 000 en 2025, selon des enquêtes effectuées par les spécialistes. Même au sein de la population la plus dépendante, rester chez soi est la solution majoritairement retenue.

Des progrès ont été faits

Les établissements pour personnes âgées ont longtemps souffert de l’image repoussante à l’hospice. Depuis un demi-siècle, des progrès ont été faits dans ce domaine, même si l’entrée en maison de retraite reste la dernière solution choisie par les personnes âgées et par leurs proches. Les hommes entrent en institution plus jeunes que les femmes, 76 ans contre 83 ans, mais les deux tiers des résidents sont des femmes seules, autrefois ouvrières ou employées.

En 2003, les établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) regroupaient :

  • 6 500 maisons de retraite ;
  • 3 000 logements-foyers ;
  • 1 100 unités de soins de longue durée (USLD) des hôpitaux.

Sur l’ensemble des EHPA, 5 800 relèvent du secteur public, un peu moins de 3 000 ont un statut d’association à but non lucratif, et 1 800 sont des établissements commerciaux, essentiellement des maisons de retraite. En 1996, les maisons de retraite commerciales avaient une capacité moyenne de 48 places, et celles à but non lucratif accueillaient en moyenne 60 personnes. Les maisons de retraite publiques, souvent plus grandes, comptaient en moyenne 75 places si les personnes étaient autonomes, et 89 si elles étaient rattachées à l’hôpital.

Laisser un commentaire