Les systèmes d’irrigation, élément clé du développement en Afrique


L’agriculture est considérée comme l’un des principaux moteurs de développement d’Afrique. Pourtant dans de nombreuses régions, la situation climatique et géographique fait que les terres cultivables ne sont pas suffisamment arrosées de façon naturelle. En particulier, les grands projets agricoles doivent mettre en place des systèmes d’irrigation sophistiqués pour apporter l’eau nécessaire aux plantations.

Les différentes techniques d’irrigation

L’adduction d’eau vers les terrains agricoles peut se faire de différentes manières. Parmi les plus courantes, l’irrigation par submersion consiste à inonder la parcelle. Utilisée depuis des siècles partout, elle est notamment appliquée pour les rizières. Une autre méthode est celle de l’écoulement de surface ; l’eau est acheminée vers les plantations par l’intermédiaire de canaux et rigoles dont la taille diminue au fur et à mesure que l’on se rapproche du terrain.  Ces techniques se distinguent par un principe assez simple mais aussi par une grande consommation d’eau, ce qui peut poser problème lorsque cette dernière est en quantité limitée justement. Vous pouvez également accéder à plus d’infos sur http://egh-hydro.com/.


Pour des raisons pratiques, notamment dans les zones arides où l’eau doit-être utilisée avec parcimonie, il est plus efficace de l’acheminer directement vers les plantes. A cet effet, l’aspersion est une technique imitant les précipitations : l’eau est propulsée en l’air sous pression pour retomber sous forme de gouttelettes. Encore plus précise et économe, la micro-irrigation apporte directement l’eau aux racines en s’égouttant depuis le sol ou en s’infiltrant à l’aide de tuyaux poreux enfouis sous la surface, on parle alors de « goutte-à-goutte enterré ». En outre, cette méthode se combine idéalement à la fertilisation en optimisant l’application des intrants.

Les matériels nécessaires à une bonne irrigation

Qu’elle provienne de sources naturelles éloignées ou qu’elle soit issue du recyclage des différents usages humains, l’eau doit-être captée et acheminée sur les terrains à irriguer de façon à limiter les pertes. Pour l’irrigation en Afrique notamment, l’utilisation des pompes de surface, station de collecte et assainissement ainsi que les différents conduits permettent de véhiculer l’eau depuis les nappes souterraines, les lacs ou encore les stockages urbains vers les champs.

En ce qui concerne l’irrigation proprement dite, l’opération nécessite des équipements plus ou moins complexes en fonction de la technique choisie : arroseurs automatiques, canons d’arrosage, asperseurs, goutteurs,… . Pour le système goutte-à-goutte, il peut être nécessaire d’utiliser des accessoires complémentaires pour une meilleure efficacité : tête de micro-vaporisation, filtre anti-obstruction, etc.


Laisser un commentaire