Marseille, toujours sur la question d’insécurité

Bien que le Premier Ministre français, Manuel Valls, a annoncé au début de cette année que Marseille a connu un recul considérable de la violence ainsi que de la délinquance, les habitants de Marseille ne doivent pas baisser leur garde et doivent constamment être prêts pour faire face à la violence dans les quartiers chauds.

Marseille, des quartiers toujours mouvementés

Qui n’est pas au courant qu’il y a des quartiers à Marseille dont la fréquentation n’est pas toujours recommandée ? Pas plus tard qu’au début de l’année, des coups de feu par ci, des manifestations de délinquance par là … Même au passage du Premier Ministre, nombreux sont les membres de la force de l’ordre qui ont été mobilisé lors du passage du Premier Ministre dans les arrondissements de Marseille. Pour ne citer que quelques exemples de quartiers chauds à Marseille, la cité de Castellane, les Bouches-du-Rhône, la Canebière ou mais aussi le quartier de Noailles et tant d’autres … La violence à Marseille n’épargne personne : des écoles, des mères de famille, des enfants. Personne n’est à l’abri de la délinquance. Les sénateurs ainsi que les députés n’arrêtent pas de réclamer la sécurité des habitants ainsi que le retour de à l’ordre car eux ainsi que les habitants sentent un danger constant qu’ils ne pourront jamais voir venir.

Des solutions de sécurité moyen à long terme

Malgré les cris des habitants de Marseille, la délinquance y reste omniprésente. La peur, le stress, l’angoisse règnent dans les cités et les villes où les habitants sont désemparés. C’est comme si ils doivent prendre en main eux-mêmes leur sécurité car où qu’ils aillent, ces jeunes délinquants au coupe de cheveux des plus bizarres qui semblent toujours prêts à passer à l’action se trouvent partout. On ne sait plus les distinguer des jeunes stylés surtout si on ne vient pas du coin. Nombreux sont les commerçants qui installent un système de protection des biens marseille afin de protéger leur commerce contre les pillages. Il est tout à fait normal que peu sont les endroits qui restent animés à minuit, là où l’on peut encore acheter un sandwich ou aller sortir en boite. Sinon, les quartiers Marseille deviennent morts quand la nuit s’approche. Même les propriétaires de bars sont choqués par les risques d’attaques à main armée pendant lesquelles de nombreux clients ont été victimes de chantage, de tirs, mais également de coups de couteau.

Laisser un commentaire