Les origines du café


Le café, cette boisson tant appréciée pour son goût qui peut être doux ou corsé, a bel et bien une origine ou plus particulièrement une histoire. En effet, la consommation du café a commencé lorsque l’homme a découvert son côté tonifiant. Voici en détail ce qu’il faut savoir sur l’histoire de cette boisson connue pour renfermer de nombreuses vertus.

Que dit la légende ?

Selon la légende, cette boisson a été découverte par un chevrier qui gardait son troupeau. Il a remarqué que ses chèvres se regroupaient tous les jours autour d’un arbre aux baies rouges. Il a également constaté qu’ils devenaient plus énergiques en mangeant les baies en question. Surpris de la vertu de ces fameuses baies, il a décida d’en apporter au monastère voisin et d’y raconter ce qu’il a vu et constaté. Le grand prêtre n’accordait pas de l’importance à ce qu’il a dit et a jeté les baies dans le feu en les qualifiant d’œuvres du diable. Une odeur succulente dégage alors des baies brûlées. Séduits, les autres moines décident de garder les baies brûlées. L’un d’entre eux a préparé une infusion avec et a été surpris par l’effet de la boisson sur le corps. Grâce aux baies, les moines sont parvenus à rester plus éveillés pendant la nuit, pendant les prières.


Les origines du café

Quelle est la véritable origine du café ?

La légende rattachée à l’origine du café, en capsule ou moulu, peu importe, découle en effet de la vraie histoire, mais avec une petite touche humoristique. En vérité, le café est originaire d’Éthiopie (où le chevrier de la légende vivait donc) et plus particulièrement de la région de Kaffa d’où son nom un peu original : le café. Avant d’être consommé sous forme de boisson liquide obtenue à partir de la poudre de café, ce dernier était utilisé pour concevoir un pain assez particulier. Pour obtenir cet aliment, les Éthiopiens récoltaient les baies alors qu’elles sont encore vertes. Elles sont par la suite séchées, grillées, pulvérisées et pétries avec du beurre. La dernière étape de la fabrication de ce pain est la salaison. Ce pain, en plus de rassasier, permettait aux soldats de rester éveillés pendant les guerres.

Vers l’an 1000, les Arabes ont adopté une nouvelle manière de consommer le café. Ils ont arrêté de manger les baies (surement à cause de leurs effets puissants) et ont choisi de les faire bouillir dans l’eau afin de préparer une infusion. La consommation du café continue jusqu’à aujourd’hui sauf que la préparation est désormais assurée par des machines et son goût est plus prononcé grâce à la torréfaction.


Laisser un commentaire