De plus en plus de gens se renseignent sur le phénomène de la maladie du sommeil communément appelé « apnée du sommeil ». En rencontrant ce problème, plusieurs individus se renseignent sur Internet et peuvent ainsi être rassurés du fait qu’il ne s’agit pas de cas isolé. Dans cet article, nous allons parler plus en détail de ce phénomène, des facteurs de risque et de ce qu’on ressent.

Reconnaître la maladie de l’apnée du sommeil

Ce syndrome peu connu se caractérise par une succession d’interruption totale de la respiration, qui est souvent additionnée à des diminutions du niveau de respiration pendant un sommeil profond. Il est indispensable de savoir que la totalité des êtres humains fait une pause respiratoire en dormant. Cela est naturel. Mais cette pause est généralement très brève.
Pour que cette pause soit définie en tant que maladie du sommeil, il faut qu’elle comptabilise plus de dix apnées de plus de dix secondes par heure de sommeil, ou encore plus de quinze apnées et hypopnées par heure de sommeil. L’hypopnée est la diminution de plus de 50 % du volume respiratoire rencontrée chez un individu.

Les personnes touchées par cette maladie

D’après les diverses études menées, l’apnée du sommeil concerne entre 5 à 15 % de la population. Cette maladie touche en particulier les hommes présentant un surpoids, âgés de plus de 40 ans. Le sommeil est souvent perturbé par des microéveils, non remarqué par les personnes atteintes de ce syndrome.
Cela provoque un sommeil moins réparateur qui engendre une détérioration de la qualité de vie. Ainsi, les conséquences négatives apparaissent comme la fatigue chronique au cours de la journée, l’irritabilité ou encore l’incidence négative sur la sexualité. C’est pourquoi une personne souffrant de l’apnée du sommeil ne doit pas conduire.

Les méfaits de l’apnée du sommeil

Mises à part les conséquences négatives déjà mentionnées ci-dessus, le syndrome de l’apnée du sommeil engendre des modifications du rythme cardiaque ainsi que des poussées d’hypertension artérielle qui peuvent se pérenniser en dehors de votre sommeil.

Ce que ressent le patient

La prise de conscience vient souvent d’une personne extérieure. Généralement, il s’agit du conjoint, car les deux symptômes majeurs se manifestent au cours de la nuit. L’individu présente premièrement un ronflement très sonore puis un arrêt respiratoire soudain, suivi d’une reprise bruyante de la respiration. Le sommeil de l’individu est de ce fait très agité.

Les symptômes secondaires

Mis à part les symptômes majeurs expliqués ci-dessus, on peut également constater des effets de somnolence et de manque d’énergie chez la personne qui souffre d’apnée du sommeil. Cette perturbation du sommeil provoque aussi des maux de tête matinaux accompagnés d’une sensation d’insuffisance de sommeil ainsi que des humeurs très altérées.