pexels-photo-861311

Le peuple Douala, l’histoire d’une ethnie marchande côtière sous les Britanniques


Les Douala est un groupe ethnique du Cameroun. Ils habitent principalement la région littorale jusqu’à la côte et forment une partie des « peuples côtiers » du Cameroun.

Ils ont historiquement joué un rôle très influent au Cameroun en raison de leur long contact avec les Européens, et les Britanniques en particulier, de leur niveau d’éducation élevé.


 

Une origine ancestrale

Une légende Douala évoque un homme du nom de Mbedi vivant dans une région appelée Bakota, correspondant à l’actuel Gabon ou la République du Congo.

Ses fils, Ewale et Dibombo, ont migré vers le nord et ont atteint un endroit appelé Pitti sur la rivière Dibamba. Ici, les frères se sont séparés après une dispute. Ewale s’est déplacé à l’embouchure du Dibamba avec les siens et ensuite au nord-ouest à la rive est de l’estuaire du fleuve Wouri. Les descendants d’Ewale seraient devenus la Douala.

 

Une émergence commerciale

Les Douala ont émergé au 16e siècle comme les principaux commerçants sur la côte camerounaise, en particulier dans le commerce des esclaves avec les Européens. Les principaux villages du peuple Douala s’unirent dans une cité du nom de Douala.

 

Au milieu du XIXe siècle, les Britanniques avaient pris la tête du commerce avec les Douala, alors même que deux souverains Douala, Akwa et Bell furent les premiers à signer des traités anti-esclavagistes dans la foulée des mouvements abolitionnistes.

 

Les Britanniques ont appliqué aux Douala leur vision du monde et leur conception de la civilisation. Dès le dernier quart du 19e siècle, de nombreuses missions et écoles ont vu le jour à Douala. Les premiers missionnaires ont appris la langue et ont inventé une forme écrite pour elle. En effet, avoir accès à une version traduite de la Bible était l’une de leurs priorités. De plus, une forme d’anglo-camerounais se basant sur la langue Douala vit le jour.

 

Une influence culturelle britannique

Le commerce et l’influence européenne, et britannique en particulier, a radicalement modifié la société Douala. Une forte proportion de Douala s’est enrichie grâce au commerce, suscitant des troubles sociaux auprès de ceux qui furent délaissés de cette prospérité.

L’hégémonie britannique, et la primauté du commerce chez les Douala pris fin en juillet 1884, lorsque l’explorateur allemand Gustav Nachtigal organisa un coup d’État en signant des traités de cession des terres avec les rois Akwa, Bell et Deido.


Laisser un commentaire