Aujourd’hui titrée comme la nouvelle star culinaire d’Asie, la cuisine vietnamienne s’exporte depuis quelques années dans le monde et plus spécialement en occident ou les populations l’apprécient fortement. On la retrouve aujourd’hui dans les classements types “les meilleurs plats du monde” de grands magazines comme CNN avec des plats comme le Pho, Goi cuon et les célèbres rouleaux de printemps. (cuisine vietnamienne)

La spécialité de la cuisine vietnamienne

Comme les plus grandes gastronomies du monde, la cuisine vietnamienne tire son raffinement dans son terroir, de sa culture et de ses milieux naturels. Les plats vietnamiens ont pour base le riz, les pattes, les nems, aliments frits… Au sein même du Vietnam, les plats quotidiens peuvent varier en fonction de la zone géographique sauf pour la base des aliments comme le riz, les pattes, la soupe, les viandes et poissons. On retrouve souvent au petit déjeuné des soupes, potages toujours à base de pattes et de riz et même plus précisément de farine de riz traité et agrémenté d’épices et savoir-faire locaux pour la texture.
Les épices utilisées au Vietnam sont également issues du milieu naturel vietnamien comme le poivre des Cimes, le poivre de Phu Quoc, la fleur de sel de nuoc-mam, la cannelle de Yen Bai, la coriandre, talauma, le poivre sauvage, piments et gingembre pour une cuisine équilibrée et harmonieuse basée sur la philosophie du Yin et du Yang indécomposable d’un fait ou d’un objet pour atteindre la perfection. On retrouve également ces deux éléments inhérents à la culture vietnamienne dans leur façon de cuisiner avec le Yin (canard, poisson, haricot, soja, aubergine…) et le Yang (piment, alcool, poivre, gingembre). On retrouvera par conséquent bon nombre de plats avec ces mélanges de saveurs et cette balance comme le canard au gingembre, aubergine flambée au caramel, les crevettes à la citronnelle…). (plats vietnamiens)

La Fraicheur des plats vietnamiens

La fraîcheur est également un point particulier dans la cuisine vietnamienne, fort d’une nature préservée et d’un climat propice aux végétaux, sans oublier la présence de plus de 3 000 km de côtes et d’un réseau fluvial important qui apporte du poisson en abondance font de la cuisine vietnamienne une cuisine fraîche et variée. Bien qu’on y retrouve quelques particularités de la cuisine asiatique, les plats vietnamiens ont la réputation d’être plus fins, plus équilibrés. On frit rarement les aliments pour des techniques davantage portées par les plats sautés, mijotés, bouillis, cuisson à la vapeur, au bain-marie, en soupe ou à l’étouffée avec des mélanges très complexes au niveau de la préparation. De plus tous les plats sont épicés car la cuisine nature étant quasi inexistante. (cuisine vietnamienne). Vous cherchez des informations sur le Vietnam ? Contacter l’agence de voyages sur mesure pour le Vietnam So Vietnam Travel.
Contrairement à la cuisine française qui demande une certaine approche avant de pleinement savourer les plats, la cuisine vietnamienne est quant à elle beaucoup plus abordable et accueillante pour les personnes ne l’ayant jamais goûtée. On signalera également l’aspect communautaire des plats qui sont bien souvent uniques pour les différentes personnes participantes au repas (un grand plat pour toute la table) ce qui revient également un passer un moment convivial de partage.
La cuisine vietnamienne est littéralement un art et une culture de la table raffinée à l’image de cette population