aed

Obligation pour les ERP de s’équiper d’un DAE

aed

Les établissements recevant du public ou ERP correspondent à des bâtiments au sein desquels peuvent être admises des personnes extérieures. Dès cette année et avant le 1er janvier 2022, en fonction des structures d’accueil du public, ces établissements sont dans l’obligation de disposer de défibrillateurs automatisés externes.

Qu’est-ce qu’un défibrillateur ?

Un Défibrillateur Automatique Externe (DAE) est un dispositif médicale portatif qui aide à rétablir le rythme du cœur des victimes d’un arrêt cardiaque. Son fonctionnement repose sur l’administration d’un choc électrique grâce à l’utilisation de deux électrodes directement appuyés sur le thorax de la victime. Lorsqu’il est accompagné d’un massage cardiaque, cet appareil contribue de manière significative à augmenter les chances de survie du patient. Il existe actuellement deux sortes de DAE. D’abord ceux considérés comme semi-automatiques via lesquels le choc électrique est délivré au moment où son utilisateur appuie sur un bouton, à la demande de l’appareil. Viennent ensuite les appareils entièrement automatiques ; s’ils identifient la nécessité de délivrer le choc, ils le feront directement sans que l’utilisateur n’ait à intervenir. Les défibrillateurs automatisés externes fournissent une assistance vocale à l’utilisateur d’un D.A.E afin de le guider pas à pas, depuis le massage cardiaque jusqu’au placement des électrodes. L’appareil va réaliser le diagnostic et estimer s’il est nécessaire d’appliquer le choc électrique ou pas. Il faut noter qu’un DAE est doté d’une batterie qui assure son alimentation électrique.

L’obligation pour les ERP de s’équiper d’un défibrillateur

Une loi votée en juin 2018 rend obligatoire dès 2020, notamment pour les structures accueillant de 300 à plus de 1500 personnes, l’installation des défibrillateurs automatisés externes dans les établissements recevant du public (ERP). L’effectif de l’assistance est défini en fonction du nombre de places assises, de la surface allouée au public ou encore suivant la déclaration contrôlée du responsable de l’établissement. C’est le règlement de sécurité qui permet de préciser quelles règles de calcul sont à appliquer, eu égard à la nature de chaque structure. Ces défibrillateurs doivent être positionnés de façon à ce que leur accès soit le plus simple et rapide possible. L’idéal étant de les positionner à proximité d’un téléphone afin de joindre immédiatement les secours. En moyenne, une minute perdue en cas d’arrêt cardiaque réduit de 10% les chances de survie. Les défibrillateurs peuvent être fixés au mur avec une armoire ou à l’aide d’un boîtier ; il est recommandé de disposer également un panneau normalisé qui signale leur présence et les rend visibles conformément à la loi. En cas d’installation à l’extérieur, il est nécessaire de prévoir un abri permettant d’une part de maintenir un mode de chauffage constant, avec une température ne descendant jamais en dessous de 10°C, et d’autre part qui assure la protection des appareils lors d’intempéries. Dans le but de garantir la sécurité d’utilisation des défibrillateurs automatisés externes durant leur durée de vie, ces appareils doivent obligatoirement être soumis à des contrôles de qualité et de maintenance. Il faut également noter que tous les établissements possédant un D.A.E ont le devoir de déclarer les données de géolocalisation (implantation et accessibilité) de leurs appareils via une base de données nationale, afin de diffuser ensuite ces informations aux citoyens et services de secours.