Test de qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment commercial

Cliquez pour évaluer cet article!
[Total: 0 Moyenne: 0]

La qualité de l’air intérieur dans un environnement a un effet profond sur votre santé et votre capacité de travail. C’est la première condition qui vous permet de vous concentrer et effectuer vos tâches quotidiennes comme il se doit. Pour cela, il est nécessaire d’effectuer des tests de qualité de l’air à l’intérieur de votre bureau ou de votre établissement commercial, car c’est là que vous passez la majeure partie de la journée…

L’importance du test de qualité de l’air dans un milieu professionnel

Vos employés et vos clients peuvent beaucoup souffrir d’un air inadéquat. La mauvaise qualité de l’air peut entraîner des nuisances au confort et au bien-être de tous. Pire encore, cela pourrait même conduire à de mauvaises odeurs aboutissant au mécontentement de tous vos employés et vos visiteurs.

L’un des problèmes les plus courants associés à une mauvaise qualité de l’air intérieur au bureau est l’augmentation de l’absentéisme, des jours de maladie et une diminution de la productivité.

La mauvaise qualité de l’air intérieur au bureau est souvent invisible, sans que rien ne suggère que quelque chose ne va pas. La réduction ou l’élimination de ces contaminants peut entraîner une augmentation remarquable de la satisfaction et du confort des employés. Ce qui à son tour a un effet énorme sur leur capacité à travailler efficacement.

Le stress peut avoir un effet énorme sur les deux aspects : physique et mental. Des déclencheurs environnementaux aggravants peuvent exacerber le stress et entraîner des maladies et des jours de maladie plus fréquents.

Donc, Le test d’air est la première étape pour améliorer l’atmosphère intérieure de votre bureau ainsi pour aider tout le monde à se sentir mieux pendant les heures de travail.

Les points à surveiller lors d’un test d’air

• Mauvais débit d’air ou des écarts importants de températures de différents endroits du local en raison de systèmes CVC mal équilibrés.
• Taux d’humidité mal gérés.
• La poussière dans l’air provenant d’évents mal entretenus ou d’autres sources à l’intérieur du bâtiment.
• Dégagement de composés organiques volatils (COV) provenant des matériaux de construction ou des objets des locaux.
• Ventilation inappropriée pour les zones à forte occupation en raison de défauts mécaniques ou de construction.
• L’apparition de monoxyde de carbone (CO) ou de dioxyde de carbone (CO2).
• Le dégagement de gaz d’égout menant à des odeurs nauséabondes.
• Problèmes de dégâts des eaux entraînant de mauvaises odeurs ou des dommages dus à la croissance de moisissures.
• Problèmes de spores de moisissures entraînant des troubles respiratoires…

Les deux types de contaminants principaux de la qualité de l’air

La qualité de l’air dans un milieu professionnel peut être affectée par un certain nombre de polluants, de problèmes causés par le bâtiment ou par les produits et les objets que nous utilisons.

Le syndrome des bâtiments malsains (SBM) et l’hypersensibilité chimique multiple (MCS) sont les conséquences majeures de la mauvaise qualité de l’air dans les bureaux à travers le Canada.

Le SBM augmente à mesure que nos maisons et nos bâtiments deviennent plus renfermés. Ce qui empêche l’évacuation nécessaire des contaminants et peut entraîner des problèmes d’humidité, de ventilation et de développement de moisissures.

Si vous souhaitez vous assurer de la qualité de l’air de votre établissement, n’hésitez pas à engager un professionnel pour réaliser un test d’air complet.